Kangourous de Pessac

Interview : Yvan Lippens

A l’occasion du premier match de préparation des U19, nous avons rencontré Yvan Lippens, fraîchement nommé directeur sportif, pour répondre à quelques questions.

Bonjour Yvan, peux-tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Bonjour, je suis Yvan Lippens et je suis Directeur Sportif des Kangourous de Pessac depuis Septembre 2016. J’étais jusque-là agent d’animation et d’administration au sein de l’association depuis 2014 et je coach aussi depuis environ 8 ans sur les sections jeune qui englobent les sections d’école de foot U12 et U14, ainsi que les sections U16 et U19.

Tu as été nommé directeur sportif au début de la saison.
Comment se déroule tes journées et quel est ton rôle ?

Concernant le coaching, mes journées sont bien remplies malgré ce qu’on peut croire. J’ai plusieurs responsabilités tout d’abord sur les Kangourous ou je supervise et aussi prépare les entraînements des catégories U12, U14 et U16 où je suis aidé par des coaches investies et bénévoles.
Sur l’école de foot, je suis là pour accompagner Thomas Visade qui fait du très bon travail. De plus, je suis coordinateur défensif sur les U19. Mais mon travail ne s’arrête pas là, j’ai aussi le plaisir de coacher au pôle espoir d’aquitaine sur la position de DB.

Sur un plan de vue plus administratif, je dois gérer le côté sportif des équipes, et cela va de la préparation d’un déplacement, l’arbitrage, la préparation des feuilles de match et tout les petits détails qui vont avec mais également la gestion de saisie des licences, les transferts ou bien les soucis intra-club.

Je suis aussi présent afin d’aider les coachs ou les arbitres à passer des formations.
Je m’occupe aussi légèrement des relations avec nos partenaires privés ou publics, la majorité de ce travail étant délégué au Président.

Pour finir je suis également en charge de répondre à toute demande d’animation et ou d’initiation, ce que je fais le mardi et le vendredi et participant au temps périscolaire dans une école de Pessac.

En tant qu’ancien joueur et ancien membre du pôle espoir, tu ressens une émotion particulière d’être maintenant salarié de ton club formateur ?

Pour moi ce travail est comme je dis souvent le meilleur travail qu’un sportif puisse avoir. Travailler dans le sport qu’on aime depuis plus de 10 ans est magique.
Bien sur il y a des moments plus difficiles que d’autres mais pour moi ceci est un challenge de tout les jours car le but de mon travail et de faire briller cette entité qui m’a formé et vu grandir.
Je veux que ce club soit reconnu comme le meilleur de Pessac mais aussi un des meilleurs clubs de France.

Tu es coach dans les sections jeunes, comment se passe l’évolution des jeunes dans l’apprentissage du football ?

L’apprentissage pour les jeunes joueurs vient d’une meilleure formation des coaches ce que nous nous efforçons de faire chaque année. Le football américain est devenu vraiment technique et moins « physique » qu’avant. Le pôle espoir nous aide aussi la dedans car il nous apporte des joueurs qui viennent se former sur la région et en étant le club support du pôle nous ne cessons de faire progresser nos joueurs.

Tu fais régulièrement des animations dans des écoles, comment cela se déroulent ces animations ?

Mes animations sont le mardi après midi et le vendredi après midi.

Sur une période scolaire entre 2 périodes de vacances, j’ai 2 groupes de 16 enfants qui sont du CP ou CM2s et je leur apprends par divers jeux, les déplacements ou autres le rudiment du football américain mais aussi du flag. Cela est vraiment très enrichissant car ils me font vraiment réfléchir sur ma manière d’appréhender leur apprentissage.

Avec tout ce football autour de toi, cela ne te donne pas envie de remettre l’épaulière ?

Je me demandais quand est ce qu’elle allait arriver cette question…

Je vais décevoir tous mes fans mais pour le moment pour le foot c’est maintenant mon travail.
Bien sur le football américain, qui plus est les Kangourous de Pessac sont depuis 14 ans maintenant ce qui a été de plus beau dans ma vie.

Ce sport est complet et c’est un pur plaisir d’y jouer, j’aimerais beaucoup revenir jouer et retrouver mes amis sur un terrain et faire encore de belles choses, mais pour le moment, pour moi je dois rester dans le backstage et aider le club d’une autre manière. Place aux jeunes et aux nouveaux joueurs qui doivent écrire leur histoire car la mienne est passée.

Ma satisfaction personnelle sera assouvie quand les Kangourous auront retrouvé leurs lettres de noblesse en seniors mais aussi en juniors et même sur le plan régional grâce aux cadets.

Un mot pour la fin ?

Nous avons connu une belle descente ces dernières années mais l’important ce n’est pas la chute mais la manière de rebondir et rebondir Les Kangourous savent le faire !

Nous devons faire qu’une seule et même famille toute catégories confondues.

C’est le club qui est important pas qu’une seule catégorie car nous avons besoin des autres !!

Je tiens à remercier aussi Stéphane Grilhé et Sandrine Bazard qui depuis un an me font confiance dans mon travail mais je n’oublie pas non plus tous les coachs, arbitres et tous les bénévoles (qui ne sont pas encore assez nombreux à mon goût) qui s’investissent du mieux qu’ils peuvent !

Merci à vous et il faut continuer dans notre lancée !!!

Etre Kangourous ce n’est pas que jouer c’est aussi vivre l’expérience d’être dans une association soudée !!!!

 

Merci Yvan d’avoir pris un peu de ton temps pour répondre à nos questions .
A bientôt avec une nouvelle interview !