Kangourous de Pessac

Interview : Paul Lutard

Après cette coupe d’Europe u19 et juste avant son départ pour le Canada, nous avons interviewé Paul Lutard joueur international au poste de defensive lineman aux Kangourous de Pessac et en équipe de France.

Bonjour Paul, peux-tu te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas ?

Bonjour à tous je m’appelle Paul Lutard, j’ai 19 ans. Cela fait trois ans que je joue pour les Kangourous de Pessac en tant que Offensive Lineman et Defensive Lineman.
J’ai débuté  le football américain à l’âge de 12 ans au Lions de Bordeaux. Quatre ans après mes débuts j’ai décidé de m’inscrire au Pôle espoir de Bordeaux, qui est devenu maintenant le Pôle France de Bordeaux. Ce n’est qu’un an après mon inscription au Pôle France que j’ai pu intégrer les kangourous de Pessac.
Cette même année j’ai pu participer aux stages de l’équipe de France U19 en tant que Offensive Lineman puis en tant que Defensive Lineman. J’ai participé à la coupe d’Europe de 2015 en Defensive Lineman.
Et maintenant deux ans après j’ai pu jouer la coupe d’Europe de 2017 qui se déroulait à Paris en tant que Defensive Lineman.

Comment s’est déroulée cette saison aux Kangourous pour toi ?

Cette saison aux Kangourous a été un enchaînement de haut et de bas. En pré-saison je me suis blessé au genou droit, ce qui a duré assez longtemps, j’ai manqué le début de la saison.
Mais ça ne m’a pas arrêté j’ai continué à m’entraîner, en étant encadré par des préparateurs physique. Une fois que j’ai pu reprendre j’ai joué aussi bien en junior qu’en senior. Quelques temps après ma reprise je me suis blessé à l’épaule, mais je n’ai pas abandonné, j’ai continué les entraînements en fonction de mon épaule.
Une fois que j’ai repris les seniors n’avaient pas pu se qualifier pour les play-off mais les juniors avaient eux réussi à se qualifier.
Alors j’ai pu disputer les play-off  junior avec une équipe qui était bourrée de talent. Nous sommes passés à travers les play-off, une fois arrivé en finale malheureusement nous avons perdu et nous finissons vice-champion de France.
Ce qui est pour moi un grand accomplissement personnel et je ne remercierai pas assez les kangourous pour cette saison.

Et cette coupe d’Europe ?

Cette coupe d’Europe a été un succès hors norme, nous avons fini vice champion d’Europe en battant l’Allemagne en demie-finale ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps. Et personnellement j’ai été appelé dans l’équipe all stars de l’Europe, je ne pouvais rêver mieux.
J’en garderai un souvenir incroyable.

Comment s’est passée ton approche avec les Filons de Thetford ?

Ce sont eux qui m’ont contacté depuis la coupe d’Europe de 2015, j’ai attendu de passer mon bac et de faire une année d’université pour pouvoir leur donner une réponse.

 Quels sont tes objectifs là-bas l’an prochain ?

Je compte jouer en tant que titulaire au poste de Defensive Lineman, et gagner le championnat de division 2. Concernant mes projets scolaires, ce serait de valider mon programme sur deux ans pour pouvoir ensuite intégrer une université américaine ou canadienne.

Quels conseils donnes-tu aux plus jeunes qui souhaiteraient pratiquer le Football Américain à haut niveau ?

Si tu veux atteindre quelque chose tu le peux. Le problème qui va se poser est la peur, on a peur de l’échec et peur des sacrifices à faire. Ça va être un travail très dur et acharné mais tout vraiment tout est possible tant que tu n’abandonnes pas. Il y aura des hauts et des bas, des jours seront noirs et tu ne croiras plus en toi mais saches que tous tes proches croiront toujours en toi et si ce n’est pas le cas je croirai toujours en toi, tu es l’avenir. Ça s’applique au Football Américain mais aussi dans n’importe lequel de tes projets de ta vie, de ton parcours scolaire… Je crois en toi, tu ne sais même pas à quel point tu peux être extraordinaire.           

Un mot pour la fin ?

Je remercie chaque personne que j’ai croisée cette année car sans vous je ne serai pas ce que je suis maintenant. Je remercie mes amis, mes coéquipiers, chaque coach qui a pu être là pour moi cette année et surtout ma famille.